Transhumance

Concours pour la transformation et l’agrandissement de la Maison du Gruyère à Pringy

Maître d’ouvrage
Société coopérative Laiterie de Gruyères

Type de concours
Concours à un degré à restriction géographique
Cantons situé dans la zone de production Gruyère AOP

Calendrier
Septembre 2016 – novembre 2016

 

De la terre, de l’herbe : des prés en pente, broutés par des vaches…

Le projet reprend ces éléments fondamentaux à l’origine de la fabrication du fromage et les mets en scène de façon particulière.
En proposant la démolition de la plupart des bâtiments existants, à l’exception des caves, il permet l’émergence de nouveaux volumes, dont les toitures en pente sont recouvertes d’herbe, suggérant ainsi la possibilité de voir y paître des vaches, par endroits.

Viennent ainsi se superposer les thèmes de la transhumance : poya et désalpe.

La matérialité des façades, mettant en exergue la méthode du pisé, se dessine en strates horizontales. L’on obtient ainsi l’image de portions de prés qui émergent du sol, laissant apparaitre leurs couches constitutives. La terre crue, réactualisée, renvoie également à des principes de simplicité, d’efficacité et de « low-tech » en phase avec le programme.

De la terre, de l’herbe : des prés en pente, broutés par des vaches…

Le projet offre deux parcours aux ambiances bien différentes pour le visiteur.
Un premier cheminement, intérieur, longe le volume des caves qui se place ainsi comme une véritable colonne vertébrale. Le “pèlerin” est alors plongé dans une atmosphère introvertie afin de découvrir les étapes de la fabrication du Gruyère.
En se retournant sur elle-même, la forme du bâtiment offre au visiteur une autre opportunité, celle de fouler le pré au travers d’une véritable promenade extérieure, lui permettant ainsi de ressentir les origines mêmes du produit.
Le pré est traité comme un vecteur de valeurs, il se vit : le visiteur doit pouvoir le toucher et le sentir, véritable expérience multi sensorielle !
Les deux parcours proposés convergent vers le lieu de rencontre, le restaurant. Ce final s’exprime comme le point culminant du bâtiment, un véritable belvédère, offrant une vue privilégiée sur le Moléson, emblème de la Gruyère.