Migros Romont

Rénovation de l’enveloppe du centre commercial

Maître d’ouvrage
Société coopérative Migros Neuchâtel-Fribourg

Réalisation
2010

Prestations
Mandat complet

 

Aujourd’hui situé dans un quartier constitué de bâtiments d’habitations collectives, le bâtiment prend place en périphérie immédiate du centre ville de Romont. A l’origine, cette implantation était réservée à des activités industrielles et s’affirmait clairement hors du tissu urbain qui s’est désormais étendu jusque-là. La première affectation de cette construction était un atelier de confection d’habits; elle a ensuite été achetée et transformée par la Société coopérative Migros, qui en a fait un centre commercial. Après des années d’utilisation, le Maitre d’ouvrage a lancé une étude pour moderniser le bâtiment et le rendre adapté, fonctionnellement et énergétiquement aux critères actuels.

Le projet de la rénovation développe deux axes majeurs définis par le programme, soit la mise à niveau technique, et la revalorisation de l’image du bâtiment, devenue chaotique et fragmentée à force d’ajouts et de modifications diverses.

Souffrant d’un manque flagrant d’isolation thermique, l’édifice présentait de nombreuses ouvertures garnies de pavés de verre. Il mettait également en évidence une image peu adaptée à l’attrait commercial et par ailleurs, manifestait diverses déficiences techniques, notamment en matière de sécurité incendie. Le projet vise donc à remédier efficacement à ces différentes faiblesses tout en maintenant les activités de vente pendant la durée des travaux.

Le bâtiment industriel se trouvait composé à l’origine d’un socle en béton apparent sur lequel une charpente prenait appui afin de supporter un revêtement en tôle aluminium.

Dès lors, le parti pris a consisté à marquer le volume supérieur et à unifier le socle du bâtiment. La matérialisation des deux éléments d’ouvrage est contrastée avec force, le choix se portant sur de la tôle ondulée, posée en parement du socle. Cette option favorise l’unification des fonctions au niveau rez-de-chaussée, en déterminant des tôles pleines alternées avec les tôles perforées placées devant les fenêtres. L’édifice retrouve désormais un aspect unitaire et représentatif de ses fonctions actuelles.

 

Photos Adrien Barakat