Centre de renfort de la Veveyse

Caserne – Centre de renfort à Châtel-Saint-Denis

Maître d’ouvrage
Commune de Châtel-Saint-Denis

Réalisation
2015 – 2016

Prestations
Développement de projet
Direction architecturale
Bureau d’appui au MO

Partenariat
JPF SA entreprise générale

 

Depuis 1965 la Commune de Châtel-St-Denis est dotée d’un centre de renfort qui n’a cessé de se former, de s’équiper et de s’améliorer pour la sécurité de la population. Auparavant à l’étroit dans les locaux de la route de la Péralla, le corps des pompiers de la Veveyse a besoin d’un bâtiment performant lui permettant de mener sa mission en toute sécurité et avec un maximum d’efficacité.
Le nouveau bâtiment satisfait toutes les attentes du Centre Renfort. Les équipes peuvent s’entrainer, accueillir des formations et entretenir le matériel dans de meilleures conditions. De plus, la proximité de l’accès à l’autoroute permet des interventions plus rapides. La nouvelle construction est assez grande pour anticiper les besoins futurs. L’immeuble comprend également un abri de protection civile de 200 places, ainsi qu’un parking public souterrain de 64 places.
Le principe de base du projet est l’expression d’un volume simple taillé avec des facettes, aussi bien en plan qu’en coupe. Le bâtiment abrite de multiples affectations (locaux administratifs et de services : salle de formation – vestiaires – salle de commandement – etc) très différentes et avec des besoins spécifiques. L’objectif fut alors de contenir ces différents programmes dans une entité exprimant un seul langage architectural.
Ce principe de simplicité et d’homogénéité s’applique également aux façades : les ouvertures sont identiques, avec comme seules exceptions les entrées qui sont mises en évidence par le biais de deux creux de couleur différente.
Le concept est intimement lié à la fonction principale du bâtiment. En effet, la forme très allongée du bâtiment correspond aux besoins de circulation, parcage et manœuvre des camions de pompiers. Les entailles aux deux extrémités créent les deux entrées pour les piétons et les véhicules. Le fonctionnement du bâtiment répond à la forme étroite de sa parcelle en créant une circulation à sens unique pour les groupes d’interventions, empêchant ainsi un croisement des véhicules.

 

 

Photos Christophe Dutoit