Café du Sauvage

Rénovation du Café de Sauvage avec aménagement des appartements à Semsales

Maître d’ouvrage
M. et Mme Charly & Raymonde Favre

Réalisation
2013 – 2014

Prestations
Mandat complet

 

Le bâtiment, datant de 1881, fut l’une des premières constructions érigées après l’incendie de 1830 qui avait dévasté les 2 tiers du village. Il a servi notamment d’auberge pour les ouvriers qui travaillaient à la reconstruction du village, mais il a toujours accueilli un café à son rez-de-chaussée. Il fait partie d’un ensemble bâti évalué d’importance régionale par l’ISOS. De par ses multiples transformations ainsi que la qualité modeste de ses finitions, il est classé en catégorie 3 par le Service des biens culturels.

La situation proche de la route cantonale et le manque de dégagement justifient le programme défini par le Maître de l’Ouvrage. Il consistait à maintenir le café sis au rez-de-chaussée dont ils sont les exploitants, à aménager quelques appartements destinés à la location dans les étages intermédiaires et à l’aménagement de leur propre appartement dans les combles. Le café devait être maintenu en activité le plus longtemps possible durant les travaux et, par la suite, fonctionner indépendamment des appartements.

Afin de séparer le café des appartements, un nouvel escalier extérieur a été placé à l’arrière du bâtiment créant ainsi un accès indépendant pour les locataires. Un ascenseur a été planifié pour desservir le nouvel appartement des propriétaires ainsi que la création d’un appartement par étage. Il est accessible depuis le café mais aussi depuis l’extérieur, facilitant ainsi la location de ces logements par des personnes à mobilité réduite.

Une particularité constructive dans ce projet est l’utilisation de dalles mixtes bois/béton. Cette solution a été choisie pour plusieurs raisons : maintien de l’activité du café au rez-de-chaussée, possibilité de garder la structure primaire des planchers et diminution du temps de travail. Pour pouvoir exécuter ces dalles dont le poids propre doit être réduit au minimum, il a été combiné la mise en œuvre de produits isolants malléables (polystyrène aggloméré au ciment type KBS), ce qui a permis d’isoler entre les étages tout en préparant / nivelant les surfaces.

 

Photos Vincent Levrat